top of page

Témoignages de survivants

Lire ensuite

Les terroristes s’étaient déguisés en policiers. On voit les gens tomber, un à un.

  • Yuval H.s story

Nous ne pouvions nous tourner vers personne, ni armée, ni police, ni qui que ce soit d’autre

À tous mes amis, à ma famille et à ceux qui m’entourent.

Il me faut commencer par dire mon infinie gratitude pour votre immense amour et Dieu merci, je suis sain et sauf. Vendredi soir, mes amis et moi, sommes allés à une fête comme d’habitude, insouciants et impatients. Tout a commencé comme d'habitude, dans un climat très joyeux.


Quand nous sommes arrivés sur place, nous avons apprécié l’atmosphère, les gens et la joie qui régnait. Nous étions tous venus pour profiter d’un festival de musique, de l’ambiance folle et du fait d’être ensemble bien sûr.


Jusqu’à ce que notre monde s’effondre.

En une seconde tout est devenu noir, un grand chaos s’est abattu sur les festivaliers. Alarmes. Grande panique.

Avec tous les amis, nous nous sommes rassemblés, en état de choc complet, nous avons immédiatement compris que nous devions quitter les lieux le plus rapidement possible.



Nous sommes montés dans les voitures sur bruit de fond de rumeurs d’une infiltration de terroristes depuis la bande de Gaza. Toutes les routes étaient bloquées et il n’y avait nulle part où fuir, alors nous sommes sortis des voitures et avons commencé à courir.

Jusqu’au moment où nous nous sommes retrouvés encerclés.

Nous courons dans une direction et soudain nous entendons des coups de feu, nous fuyons de l’autre côté et là-bas des rafales. Imaginez la scène : plus de 3 000 personnes tentant de fuir dans toutes les directions et personne n’a aucune idée dans quelle direction courir.


A un moment, je me suis arrêté pour voir ce qui se passait derrière nous. Une seconde plus tard, j’ai réalisé qu’Omer, Maya et Itai n’étaient plus avec moi. J'ai commencé à crier leurs noms dans toutes les directions dans l'espoir de les trouver et j'ai compris qu’ils avaient “probablement” continué avec le reste des amis.


Après une journée d’incertitude,nous avons appris qu’Omer, Maya et Itai avaient été kidnappés et emmenés à Gaza.

Dès lors, je me suis retrouvé seul, je regarde autour de moi et je vois des gens assassinés. Des missiles tombaient sans arrêt, des tirs massifs venant de toute part. Des gens qui s'évanouissent et se cachent dans les buissons, tout cela dans une panique inqualifiable.


Jusqu’à ce moment précis, je n'avais pas réellement compris l’ampleur de la situation dans laquelle nous nous trouvions. Une telle situation dépasse l’entendement. J’ai compris qu’à ce moment-là il n’y avait nulle part où courir et que la seule chose à faire était d’aider les gens qui en avaient le plus besoin.


J'ai essayé de communiquer avec mes amis avec le peu de batterie qu’il restait sur mon téléphone portable. Certains d’entre eux s’étaient réfugiés dans les abris des villages voisins.

Omer, Maya et Itai ne répondaient pas et j’avais perdu le contact avec eux aux environs de 7h30.


Je tiens à souligner qu’à ce stade, il n’y avait aucune force de sécurité sur le terrain vers qui se tourner, ni armée, ni police, ni qui que ce soit d’autre.



Après 8 heures de recherches infructueuses et sans aucun signe de leur part, j’ai réalisé que si je n’allais pas dans un endroit sûr, je ne survivrais probablement pas.

Quelques heures plus tard, trois véhicules militaires sont arrivés dans la zone de la fête et m’ont emmené à un village proche.


Après une journée d’incertitude,nous avons appris qu’Omer, Maya et Itai avaient été kidnappés et emmenés à Gaza.

Mes amis et moi sommes anéantis, éperdus d’inquiétude mais pleins d’espoir que tout ira bien et qu’ils nous reviendront bientôt sains et saufs !

En ces jours, nous avons particulièrement besoin d’être unis et non divisés et de nous rappeler que nous sommes un seul et même peuple !

Il faut relever la tête, donner de l’espoir et soutenir les soldats, les policiers et toutes les forces de sécurité.


Je partage le chagrin de toutes les familles des personnes assassinées et je souhaite une guérison complète à tous les blessés et aux victimes.

Nous croisons les doigts et prions pour que toutes les personnes enlevées reviennent en vie et en bonne santé.

Nous espérons des jours meilleurs pour tout le peuple d’Israël.

Ensemble, nous vaincrons !!


Am Israël Chai


Yuval H.




Comments


bottom of page