top of page

Témoignages de survivants

Lire ensuite

Son mouvement ne laissait aucun doute, mais ils lui ont tiré dessus à nouveau pour s'assurer

  • Sahar B.'s story

Tous ceux qui se trouvaient en première et deuxième lignes ont été assassinés

“Je suis arrivé à la fête vers 3h du matin car des DJs du monde entier s’y étaient rendus. Il s’agissait d’un événement international comptant près de 3.000 participants. Lorsque nous sommes allés dans la tente pour y chercher une amie, des missiles ont commencé à pleuvoir sur nous. Ils ont arrêté la musique et nous avons entendu une alarme. En une seconde, nous avons assisté à une attaque terroriste, nous sommes montés dans la voiture et nous avons entrepris de nous échapper. Il y avait un chaos incroyable. Des gens roulaient à 120 km/heure sous des tirs réels. Nous avons vu les terroristes dans des pick-ups et un policier armé nous a fait entrer dans un abri en béton - trente personnes”.

En une seconde, nous avons assisté à une attaque terroriste, nous sommes montés dans la voiture et nous avons entrepris de nous échapper. Il y avait un chaos incroyable.

A ce moment, Sahar éclate en sanglots. “ Ils ont commencé à tirer sur nous, ont jeté une grenade et au bout d’une minute, alors que tous hurlaient comme des fous, une autre grenade est passée au-dessus de moi et a frôlé ma tête, j’ai vu derrière moi des corps qui avaient été touchés par les éclats. Une amie a été tuée à bout portant. Tous ceux qui se trouvaient en première et deuxième lignes ont été assassinés. J’ai reçu une balle dans le coude et des éclats de grenade dans la jambe et les côtes. Par chance, à cet instant, l’arme du terroriste s’est enrayée et il est sorti. À sa suite, je me suis mis à la recherche d'une arme sur le sol mais les tirs ont repris. Je suis monté dans une voiture de police abandonnée, j’ai pris la radio et j’ai demandé de l’aide. Ils m’ont dit de m’enfuir.

Tous ceux qui se trouvaient en première et deuxième lignes ont été assassinés.

J’ai essayé de faire démarrer la voiture sans succès pendant qu’un ami tentait de réanimer sa compagne. Les terroristes criaient: “Elle est morte!’. Ce sont des bêtes sauvages, des assassins avec le mal dans les yeux. Ils nous ont massacrés à bout portant. Ils tiraient et on voyait qu’ils y prenaient plaisir : ils souriaient”.

Ce sont des bêtes sauvages, des assassins avec le mal dans les yeux. Ils nous ont massacrés à bout portant. Ils tiraient et on voyait qu’ils y prenaient plaisir : ils souriaient”.

L'évacuation du site presque transformé en fosse commune a également pris des heures. “ Ils m’ont évacué avec une ambulance qui attendait de transporter d’autres blessés. Ils ont fait monter des parents avec un enfant blessé sur tout son corps, un homme âgé était en train d’agoniser à mes côtés et je ne pouvais même pas le soutenir. Trois heures se sont écoulées. Le chaos”.









Comments


bottom of page